Les veilleurs – Jean-Luc Bizien

Je n’écris JAMAIS le week-end, le blog c’est plutôt la semaine, ma petite bulle d’oxygène après la pause dej. Mais là, mais alors LA! Impossible d’attendre lundi, il faut que je parle de ce livre (même si, directement en fermant ledit livre, je me suis jetée sur Facebook pour aller en parler avec l’auteur).

Voilà ce que dit la 4ème de couv’

Alors que Paris est victime d’un virus qui transforme ses habitants en monstres, et notamment les adultes, quelques groupes de jeunes « immunisés » tentent de survivre dans ce qui est devenu un enfer. À l’extérieur, l’armée a entouré la ville d’une immense muraille pour éviter la propagation de l’épidémie. Aucune fuite n’est possible… Et dans ce cauchemar, Marie se découvre enceinte. Attend-elle un bébé ou un monstre prêt à la dévorer de l’intérieur ?

Attention, c’est une tuerie! Et dans tous les sens du terme en fait. Jean-Luc Bizien nous a offert ces dernières années de très bons thrillers (que je vous recommande d’ailleurs) mais là il nous embarque dans un Paris futuriste, un virus s’est abattu sur les humains et les monstres légendaires sont devenus réels. La ville Lumière est laissée aux mains (pattes?) d’un bestiaire divers et (a)varié. A l’intérieur de la muraille ainsi qu’à l’extérieur, nous allons suivre différents personnages à un rythme soutenu. Nous allons découvrir leur désespoir, leurs peurs et retenir notre souffle avec eux à chaque coin de rue, dans la peur de croiser des monstres, qui peuvent être plus ou humains à différents degrés.

On se croirait dans un film, Jean-Luc connait Paris comme sa poche, il nous le prouve encore une fois (si vous ne me croyez pas, allez lire cet article ou bien allez découvrir les aventures de Vuk Kovasevic -> lui je vous en parle rapidement, genre très bientôt). Grace à ses descriptions détaillées, on imagine parfaitement les scènes, on voit le soleil se lever et se refléter sur la Seine en autant d’éclats de métal, on traverse l’île Saint Louis, on longe les porches dans les rues de la capitale.

Bref, on passe un très moment avec l’aide et la plume de Monsieur Bizien (oui je te donne du monsieur, tu le mérites très grandement, pas qu’à travers ce livre mais sur ton oeuvre qui ne cesse de m’épater et encore je n’ai pas tout lu! et sur l’humain que j’apprécie de côtoyer virtuellement depuis quelques années maintenant!) (je précise que ok je connais l’auteur mais mon avis sur le livre n’est en aucun cas influencé et j’ai même acheté de mes deniers cet ouvrage!).

Des monstres, un livre haletant, allez on file en librairie!

 

4 commentaires sur “Les veilleurs – Jean-Luc Bizien

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :